Kinésithérapie respiratoire contre la toux de l'enfant

Sommaire

 

La kinésithérapie respiratoire est une technique utilisée par les kinésithérapeutes pour désencombrer les bronches des bébés et des jeunes enfants, lorsqu’ils ont du mal à respirer (à cause d'une bronchiolite par exemple). Notre astuce fait le point.

Prescription des séances

Les séances sont prescrites par un médecin. En général, six à dix séances de 10 à 15 minutes suffisent (une par jour pendant six ou dix jours).

Après un bilan médical, le kinésithérapeute procédera en trois temps :

  • le désencombrement des voies aériennes supérieures ;
  • le désencombrement bronchique ;
  • la technique de la toux provoquée.

Désencombrement des voies aériennes supérieures

En début de séance, le kinésithérapeute procédera à un lavage du nez avec du sérum physiologique ou d'autres produits.

Lavage du nez

  • L’enfant est sur le dos, la tête tournée sur le côté.
  • Le kiné instille doucement quelques gouttes de sérum physiologique dans la narine supérieure, puis bouche cette narine avec un doigt.
  • Il ferme la bouche de l’enfant pour le faire renifler puis relâche la narine.
  • Il tourne la tête de l’enfant et recommence comme précédemment pour l’autre narine.

Cette technique est facile à réaliser et doit être apprise aux parents.

Mouchage rétrograde

Le kinésithérapeute pratique ensuite un mouchage rétrograde :

  • Cela consiste à imposer un reniflement à l'enfant en lui fermant la bouche par un appui au niveau de la mâchoire inférieure ou un pincement des lèvres.
  • Ce mouchage provoqué projettera les sécrétions au niveau de la gorge : elles peuvent ainsi être crachées.

Désencombrement bronchique

La technique retenue en général est la méthode d'accélération du flux expiratoire (AFE) :

  • Le kiné place une main sur le thorax et une main sur l'abdomen.
  • Il exerce une pression sur les deux pendant l'expiration.
  • Les sécrétions sont ainsi amenées dans la trachée.

Effectuée de 5 à 10 fois avec un temps de repos entre, ces pressions permettent de provoquer la toux et de favoriser l'expectoration.

Technique de la toux provoquée

À la fin d'une inspiration, le kiné appuie sur la face antérieure de la trachée : cela déclenche un réflexe de toux. Dès que l'enfant est capable de tousser à la demande, cette technique est abandonnée. Même si l'enfant pleure (le bébé surtout) les séances ne sont normalement pas douloureuses.

Lire l'article Ooreka

Vous voulez plus d'informations sur le sujet ?