Toux et rougeole

Sommaire

La rougeole est l’infection virale qui atteint le plus d’enfants dans le monde. Cette maladie étant extrêmement contagieuse et dangereuse pour les adultes, il est important d'en reconnaître les symptômes et de réagir au mieux pour en limiter la propagation et éviter ses complications.

Comment se manifeste cette maladie ? Quels en sont les symptômes ? On vous en dit plus.

Rougeole : comment se manifeste-t-elle ?

La rougeole est une maladie très contagieuse (un personne infectée peut contaminer 5 à 20 personnes), causée par un virus. Ses caractéristiques sont les suivantes :

  • Elle se transmet très facilement par voie aérienne, mais peut aussi se donner par contact direct ou encore par des objets exposés à du mucus ou à de la salive infectés.
  • Le virus à l’origine de la rougeole peut vivre dans le nez, la bouche, les yeux ou sur la peau.
  • La période d’incubation de la maladie (période entre le moment d’exposition au virus et le moment où les symptômes apparaissent) est de 7 à 14 jours.

Les symptômes d'apparition de la rougeole sont :

  • de la fièvre (39 °C dans un premier temps puis 40 °C au cours de la phase éruptive) ;
  • une toux (sèche les 4 premiers jours, grasse les 4 suivants) ;
  • un écoulement nasal ;
  • les yeux rouges, des larmoiements, les yeux bouffis, une conjonctivite ;
  • des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements, une diarrhée ;
  • une somnolence ;
  • une mauvaise humeur.

Le signe de Köplik permet d’établir précisément le diagnostic. Il s’agit de petites taches blanches à l’intérieur des joues. Ce symptôme disparaît quelques jours plus tard, et il est remplacé par une éruption : des plaques rouges de 5 à 10 mm de diamètre, plus ou moins en relief, caractéristiques de la rougeole :

  • elle débute sur le visage et derrière les oreilles, puis s’étend progressivement au niveau du front, du cou, du haut du thorax, puis sur le tronc et les membres supérieurs, et enfin sur les membres inférieurs ;
  • une desquamation met fin à cette phase éruptive. Elle se poursuivra pendant 10 jours et s'accompagnera de la chute brutale de la fièvre.

La guérison est complète après 10 jours.

Rougeole : ses complications

1 à 3 semaines après la contagion, la rougeole et ses symptômes disparaissent. Mais dans certains cas, elle peut entraîner des complications, qui peuvent s’avérer graves :

  • une otite ;
  • une infection pulmonaire (pneumonie) ou bronchique (bronchite) ;
  • des convulsions ;
  • ou encore, dans environ 1 cas sur 1 000, une encéphalite (qui peut survenir plusieurs mois ou années après la maladie), qui peut s’avérer grave en causant des dommages cérébraux, ou même, dans les pires scénarios, entraîner la mort.

Traitements de la rougeole

La rougeole était une maladie enfantine commune, mais depuis l’existence du vaccin contre la rougeole, le risque de contracter ce virus est faible.

Vaccin contre la rougeole

Le vaccin est la meilleure façon de se protéger de la survenue de la rougeole. Il consiste en l’injection de 2 doses, administrées en général pendant l’enfance.

La rougeole fait partie de l'obligation vaccinale pour les nouveau-nés depuis le 1er janvier 2018. Le vaccin est couplé à celui contre les oreillons et la rubéole dans le ROR, lequel est pris en charge à 100 % par l'Assurance maladie.

Les enfants nés avant le 1er janvier 2018 ne sont pas concernés par cette obligation. Pour eux, seul le DTP reste imposé.

Recommandations en cas de rougeole

Si un enfant attrape la rougeole, il est recommandé :

  • de le garder au lit ;
  • de prévenir l'établissement scolaire ;
  • de désinfecter la gorge et le nez ;
  • de calmer la brûlure des yeux en les tamponnant avec un coton humide propre ;
  • de tamiser les lumières de la chambre ;
  • de le faire boire très régulièrement.

Quand consulter ?

Il est préférable de consulter son médecin si :

  • l'enfant éprouve des difficultés à respirer ou qu'il présente des signes de déshydratation ;
  • la fièvre persiste ou reprend ;
  • l'enfant reste apathique, qu'il a la nuque raide et des maux de tête ;
  • des convulsions surviennent.

Traitement médical

Si vous contractez la rougeole (sans avoir été vacciné) :

  • le médecin peut prescrire des antalgiques, pour tenter de faire tomber la fièvre et de limiter les douleurs associées ;
  • il peut proposer des antibiotiques (ce qui est sans intérêt contre le virus de la rougeole qui y est insensible mais qui peut prévenir certaines complications) ;
  • il propose aussi de boire beaucoup, de se nourrir correctement et de se reposer.

Traitement homéopathique

En homéopathie, on peut aider l'organisme à lutter contre le virus de la rougeole.

D'un point de vue préventif on peut prendre 3 jours de suite 1 dose de Morbillinum 9 CH lorsqu'une épidémie se dessine..

Une fois la rougeole déclarer on la traite avec :

  • Belladonna en 5 CH pour les rougeurs cutanées, la fièvre élevée et la grande fatigue, la soif, la transpiration, l'énanthème (taches rouges sur les muqueuses) ;
  • Euphrasia officinales en 5 CH pour la conjonctivite avec écoulement et la photophobie (sensibilité à la lumière).

Prendre 3 granules de chaque en alternance trois fois par jour jusqu’à amélioration des symptômes.

De façon un peu plus spécifique on préconise :

  • Aconitum Napellus pour lutter contre une fièvre élevée avec agitation, éruption miliaire et petite toux sèche ;
  • Drosera en cas de toux quinteuse pendant ou après la rougeole (ce traitement est également employé en cas de toux coquelucheuse).

Traitement en aromathérapie

Plusieurs huiles essentielles sont très efficaces contre les maladies infantiles telles que la rougeole, la rubéole, la scarlatine ou encore la varicelle.

Réalisez le mélange suivant dans un flacon de 15 ml :

  • 3 ml d'HE de Ravensara ;
  • 1,5 ml d'HE de tea-tree (arbre à thé) ou Melaleuca alternifolia ;
  • 1 ml d'HE de ciste lédénifère CT pinène ;
  • 0,5 ml d'HE de palmarosa (Cymbopogon martinii) ;

et complétez avec de l’huile végétale de calophylle inophyle.

Chez un bébé, ce mélange est à appliquer à raison de 6 gouttes sur le thorax, 3 fois par jour pendant 7 jours. Même chose pour un enfant mais utilisez 8 gouttes du mélange au lieu de 6.

Pour compléter vos connaissances :

  • Certaines pathologies peuvent associer toux et vomissements : c'est le cas de la rougeole, de certaines bronchites, de la coqueluche, mais aussi des reflux gastriques.
  • En dehors de trois cas bien précis où la toux d'un bébé est inquiétante, ce symptôme signe une pathologie bénigne : informez-vous sur la toux du nourrisson.
  • Fièvre et toux apparaissent souvent de concert dans des pathologies telles que la bronchite et les pneumopathies.