Sommaire

L'épanchement pleural correspond à la présence d'un liquide entre les poumons et la cage thoracique.

Toutes les infos dans notre article.

Épanchement pleural : définition et causes

Résultat d'une maladie

L'épanchement pleural est toujours le résultat d'une maladie :

  • Les poumons sont enveloppés d'un tissu appelé plèvre viscérale.
  • L'intérieur de la cage thoracique est tapissé par un tissu appelé plèvre thoracique.
  • L'espace pleural correspond à la surface de glissement entre la plèvre viscérale (poumons) et la plèvre thoracique (cage thoracique).
  • À l'état normal, l'espace pleural contient seulement une petite quantité de lubrifiant : le liquide pleural.
  • Certaines maladies peuvent provoquer une augmentation de volume de ce liquide réalisant un épanchement pleural.

Mécanismes de formation

Il existe trois mécanismes de formation de l'épanchement pleural.

L'épanchement pleural peut être dû à une maladie pulmonaire :

  • une infection des poumons ;
  • un cancer des poumons ou de la plèvre ;
  • une maladie inflammatoire des poumons ;
  • une atélectasie (affaissement des alvéoles pulmonaires).

L'alvéole pulmonaire est l'unité fonctionnelle des poumons : petit sac rempli d'air où se passent les échanges gazeux avec le sang.

L'épanchement pleural peut être dû à une maladie d'un organe de proximité (accumulation de liquide dans un organe proche du poumon). La proximité des organes permet le passage de ce liquide dans l'espace pleural :

  • une insuffisance cardiaque évoluée ;
  • une ascite (liquide anormal contenu dans la cavité abdominale, susceptible de diffuser dans l'espace pleural).

Enfin, certaines maladies peuvent provoquer une répartition des fluides biologiques de manière globale et une accumulation de liquide dans de nombreux tissus dont l'espace pleural. Il peut s'agir d'une maladie rénale avec pertes de protéines urinaires.

Symptômes de l'épanchement pleural

Certains symptômes sont constants :

  • essoufflement, parfois intense et d'installation rapide ;
  • douleur thoracique latérale, d'intensité variable, augmentée par les mouvements respiratoires et la toux, pouvant irradier dans l'épaule ou dans le dos ;
  • toux sèche au changement de position.

D'autres dépendent du contexte : fièvre, altération de l'état général.

Prise en charge d'un épanchement pleural

L'épanchement pleural nécessite une prise en charge hospitalière, souvent urgente.

Examens d'imagerie

Ils sont au nombre de trois :

  • la radiographie pulmonaire permet le diagnostic ;
  • l'échographie permet de quantifier le liquide et de le ponctionner, par introduction d'une aiguille dans l'espace inter-pleural ;
  • le scanner des poumons n'est nécessaire que s'il existe un critère de gravité, ou bien à distance, à la recherche d'un cancer.

Ponction pleurale

La ponction pleurale est quasiment toujours indiquée.

  • Elle est parfois réalisée en écho-guidée (c'est-à-dire couplée à une échographie).
  • La ponction pleurale permet d'évacuer l'épanchement pleural et de l'analyser.

L'analyse du liquide de la ponction comprend :

  • la description de son aspect qui oriente souvent vers une cause plutôt qu'une autre ;
  • une analyse biochimique (essentiellement taux de protéines et de sucre) ;
  • une analyse cellulaire (globules blancs, cellules cancéreuses, bactéries) ;
  • parfois, on met ce liquide en culture à la recherche d'une bactérie, ou bien on recherche un virus ou un parasite par des techniques biologiques spécifiques.

Traitement de l'épanchement pleural

Le traitement de l'épanchement pleural repose essentiellement sur la ponction évacuatrice mais seul le traitement de la cause de l'épanchement permettra sa guérison.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider