Sommaire

Le bronchospasme est une diminution rapide et involontaire du calibre des bronches. Cette contraction brutale peut entraîner une détresse respiratoire aiguë, avec des conséquences parfois gravissimes.

Le point dans notre article.

Bronchospasme : définition

Mécanisme du bronchospasme

Les bronches correspondent aux « tuyaux » amenant l'air dans les poumons. Elles peuvent être de calibre plus ou moins grand selon leur position. Les bronches les plus petites sont situées en distalité.

Plus la bronche touchée par le bronchospasme est grosse, plus le retentissement sera grave.

Le bronchospasme est secondaire à une contraction musculaire involontaire. En effet, les bronches sont composées d'anneaux cartilagineux mais aussi de tissus musculaires dont la contraction trop importante peut collaber la lumière de la bronche.

Cette fermeture de la bronche entraîne des difficultés respiratoires. L'air ne passant que peu ou plus dans la bronche, il produit alors un sifflement lors de la respiration.

Qui sont les patients touchés ?

Le bronchospasme se produit le plus souvent dans un contexte particulier.

Le bronchospasme le plus typique correspond à la crise d'asthme. Il peut cependant être retrouvé chez tous les patients souffrant d'hyper-réactivité bronchique.

On pourra par exemple retrouver des bronchospasmes chez des patients : asthmatiques, allergiques, fumeurs, souffrant de Bronchopneumopathie Constructive Oblitérante (BPCO).

Dans quel contexte se produit le bronchospasme ?

Le facteur déclenchant le bronchospasme diffère selon la pathologie sous-jacente.

Un bronchospasme pourra par exemple être déclenché par un geste chirurgical invasif au niveau des bronches (intubation, examen, sonde…) ou encore par la présence de sang ou de sécrétions dans les bronches.

Chez les patients asthmatiques ou allergiques, une exposition à l'allergène peut déclencher le bronchospasme.

Parfois le bronchospasme peut se produire spontanément, sans mécanisme retrouvé.

Traitement du bronchospasme

Prévention 

En cas d'asthme ou de pathologie chronique respiratoire sous-jacente, il est indispensable de consulter régulièrement pour mettre en place un traitement au long cours permettant d'équilibrer la maladie et d'éviter les crises. Votre médecin peut vous aider en cas d'inquiétude ou d'aggravation de votre pathologie.

En cas de facteur déclenchant connu (allergique ou médicamenteux par exemple), il faut éviter au maximum l'exposition à ce facteur déclenchant.

Arrêter le tabac est indispensable afin de préserver la fonction respiratoire. Différentes aides sont possibles.

En cas de bronchospasme

En cas de bronchospasme, il faut utiliser le traitement prescrit par votre médecin pour cette situation. Le traitement peut différer selon la pathologie sous-jacente :

  • Il pourra par exemple consister en un bronchodilatateur inhalé et/ou des corticoïdes inhalés.
  • Il est indispensable de suivre les précautions d'usage et de bien insister pour se faire ré-expliquer la conduite à tenir en cas de crise jusqu’à bonne compréhension. En cas de crises, il est indispensable de reconsulter votre médecin pour adapter le traitement au long cours.
  • Si le traitement et les mesures prescrites au préalable par votre médecin ne sont pas efficaces, ou si la crise semble plus grave que les précédentes, un contact avec un service médical d'urgence est nécessaire. Un bronchospasme grave peut nécessiter l'utilisation d'oxygène voire de mesures de réanimation.
  • En cas de bronchospasme déclenché par un geste médical (pose de sonde, intubation lors d'une opération…), le traitement sera réalisé par le médecin réalisant le geste et nécessitera souvent des médicaments par voie intraveineuse et l'arrêt du geste.
  • En l'absence de traitement prescrit au préalable il est indispensable de consulter en urgence ou d'appeler un service médical d'urgence (SAMU 15). Le bronchospasme peut se compliquer de graves difficultés respiratoires, voire d'un arrêt respiratoire.

Dans tous les cas, en présence de symptôme anormal ou inquiétant, il est indispensable de consulter un médecin en urgence pour une prise en charge spécifique.