Sommaire

L'adénovirus est un virus appartenant à la famille des adenoviridae. Il en existe plus de cent types différents, mais leurs symptômes sont le plus souvent similaires. L'adénovirus entraîne des infections des voies aériennes supérieures, associées à un syndrome grippal, de type rhinopharyngite par exemple.

Le point dans notre article.

Symptômes de l'adénovirus

Dans 50 % des cas, l'infection à adénovirus reste asymptomatique.

Dans les autres cas, l'infection à l'adénovirus est une pharyngite, parfois associée à d'autres symptômes. Des ganglions augmentés de volume (adénopathies) peuvent être palpés, le plus souvent au niveau cervical.

L'infection à l'adénovirus peut également se manifester par le biais d'une conjonctivite (entraînant un œil rouge et douloureux), voire une kératoconjonctivite, plus grave.

Chez la personne immunodéprimée, l'infection à adénovirus peut être très grave, voire fatale.

Adénovirus : un risque infectieux important

L'adénovirus est un virus résistant qui peut survivre longtemps sur les mains et les surfaces. La transmission est importante d'une personne à l'autre et crée des épidémies, notamment lors de la saison hivernale.

La meilleure façon de se prémunir contre les infections à adénovirus est d'adopter une bonne hygiène des mains et d'éviter les contacts avec les personnes malades.

Globalement, les virus survivent mieux dans l'environnement extérieur que les bactéries, ce qui explique leur contagiosité élevée.

Traitement de l'adénovirus

L'adénovirus étant le plus souvent la cause d'une infection peu grave de type pharyngite, le traitement est le plus souvent celui de la cause, impliquant des antidouleurs, parfois des antipyrétiques en cas de fièvre, ainsi que du repos.

En l'absence de co-infection associée ou de complication, l'utilisation d'un antibiotique n'est pas nécessaire, du fait du caractère viral de l'infection à adénovirus.

Il n'existe pas de vaccin communément utilisé pour prévenir de l'infection à adénovirus. La meilleure prévention est l'application au quotidien de règles d'hygiène simples, notamment d'hygiène des mains. Dans le cas de l'atteinte oculaire de l'adénovirus (conjonctivite), il faut éviter au maximum le contact avec la personne porteuse, l'adénovirus présentant une contagiosité extrêmement élevée.

Adénovirus : une prise en charge spécialisée en cas de complication

Dans certains cas graves (par exemple en cas de kérato-conjonctivite) ou chez certains patients présentant des antécédents ou des comorbidités à risque, une prise en charge spécialisée et adaptée pourra être nécessaire. Un traitement antiviral spécifique pourra être prescrit ainsi qu'une hospitalisation dans un service adapté.

En cas de doute, un avis médical est indispensable, certains cas d'infection à adénovirus pouvant être graves.

Dans tous les cas, une surveillance sera nécessaire afin de s'assurer de la bonne rémission des symptômes. Une prise en charge de la pathologie associée ou de la comorbidité sera réalisée.