COVID-19 : le point sur les mesures de confinement

Sommaire

Article mis à jour le 14 avril 2020

L’épidémie de coronavirus COVID-19 a débuté en Chine en janvier 2020 mais s’est rapidement propagée au reste du monde. L’OMS annonçait le 11 mars que le COVID-19 pouvait être qualifié de pandémie.

Pour faire face à la crise sanitaire liée au coronavirus COVID-19, le Président de la République Emmanuel Macron a décidé le 16 mars 2020 de prendre des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et les déplacements de la population française. Initialement prévu jusqu'au 15 avril, le confinement a été prolongé jusqu'au 11 mai 2020 (allocution du Président de la République du lundi 13 avril 2020). L'objectif : limiter la propagation du virus et empêcher une saturation des hôpitaux. Quelles sont ces mesures ? Quelles règles doit-on respecter et qu’entraîne leur non-respect ? Ooreka vous dit tout ce qu'il y a à savoir sur ces mesures de confinement. 

L’épidémie de COVID-19 en France

Stade 1 de l'épidémie

Le stade 1 d’une épidémie vise à empêcher l’introduction du virus dans un pays. À ce stade, on procède à la détection des personnes infectées qui entrent sur le territoire national et à leur prise en charge médicale.

Stade 2 de l’épidémie

La France est entrée en stade 2 de l'épidémie au COVID-19 le 6 mars 2020. Il s’agissait cette fois de freiner la propagation du virus au sein de la population, en mettant notamment en œuvre des mesures dites "barrières" à savoir :

  • limiter ses déplacements et s'abstenir de toute sortie non indispensable dans un lieu public ;
  • ne participer à aucun regroupement, qu'il soit de nature professionnelle, sociale ou familiale ;
  • éviter tout contact avec des personnes vulnérables (femmes enceintes, malades chroniques, personnes âgées) ;
  • éviter de fréquenter des lieux où se trouvent des personnes fragiles (hôpitaux, maternités, structures d'hébergement pour personnes âgées…).

Au niveau national, les classes (écoles, collèges, lycées et universités) ainsi que les crèches ont été fermées au moins jusqu’aux vacances de printemps et les grands rassemblements annulés.

Lors de son allocution du 13 avril 2020, le Président de la République a annoncé une possible réouverture des crèches, écoles, collèges et lycées, à partir du 11 mai de façon progressive. Les cours pour les étudiants ne reprendraient pas avant la rentrée de septembre. 

Des gestes barrières doivent également être appliqués :

  • se laver les mains très régulièrement avec de l’eau tiède et du savon ou avec du gel hydro-alcoolique ;
  • tousser ou éternuer dans son coude ;
  • saluer sans se serrer la main et éviter les embrassades ;
  • utiliser des mouchoirs à usage unique (les jeter à la poubelle après usage) ;
  • respecter une distance d’au moins un mètre entre les personnes ;
  • porter un masque chirurgical (se laver les mains avant de le mettre et au moment de l'enlever en ne touchant que les lacets ou les élastiques et ne le conserver que 4 h maximum) :
    • quand la distance d'au moins un mètre avec d'autres personnes n'est pas possible,
    • si on est malade ou si on présente des symptômes tels que de la fièvre, une toux ou des difficultés respiratoires.

Stade 3 de l’épidémie

C’est le samedi 14 mars 2020 que la France passait au stade 3 de l’épidémie. À ce stade, le virus circule sur l'ensemble du territoire et des mesures sont mises en place pour limiter l’augmentation exponentielle du nombre de personnes infectées.

Depuis lors, afin de ralentir la propagation du COVID-19, plusieurs catégories d'établissements ne peuvent plus accueillir de public, et ce, jusqu’au 11 mai 2020 minimum :

  • les salles d'auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple (par exemple, les cinémas) ;
  • les centres commerciaux ;
  • les restaurants et débits de boissons ;
  • les salles de danse et salles de jeux ;
  • les bibliothèques et centres de documentation ;
  • les salles d'expositions ;
  • les établissements sportifs couverts ;
  • les musées.

Source : site du gouvernement.

Mesures de confinement du 17 mars 2020 pour la France

Depuis le mardi 17 mars à 12h, un dispositif de confinement est entré en vigueur sur l’ensemble du territoire français. Ces mesures, instaurées initialement pour 15 jours, ont été prolongées jusqu'au 15 avril minimum, puis de nouveau jusqu'au 11 mai 2020. Elles interdisent les déplacements. Il existe néanmoins des cas dans lesquels ils restent possibles, mais uniquement à condition d'être muni d'une attestation.

Les déplacements autorisés concernent ceux destinés à :

  • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ;
  • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
  • Se rendre auprès d’un professionnel de santé pour des consultations et des soins ne pouvant être réalisés à distance et ne pouvant être différés, ainsi que les soins des patients atteints d'une affection longue durée ;
  • Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;
  • Sortir pour répondre aux besoins des animaux de compagnie (1 heure par jour dans un rayon de 1 km autour du domicile) ; 
  • Se rendre à une convocation judiciaire ou administrative ; 
  • Participer à des missions d'intérêt général sur demande d'une autorité administrative ;
  • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, dans la limite d'une heure quotidienne, autour du domicile (sur un rayon maximal d'1 km) et sans aucun rassemblement.

Pour ce qui est des lieux de culte, le rassemblement est interdit s’il regroupe plus de 20 personnes.

L’attestation nécessaire pour circuler est disponible en cliquant sur ce lien. Elle certifie que le déplacement effectué fait partie de ceux qui sont autorisés. Si vous ne pouvez pas imprimer cette attestation, vous pouvez la reproduire sur papier libre. Une attestation est également directement téléchargeable sur smartphone

Concrètement comment faire ?

Avec ces mesures de confinement inédites, se pose la question de l’organisation du quotidien.

Le travail

Les mesures de confinement consistant à faire en sorte de limiter les déplacements, vous ne devez en théorie pas vous rendre au travail. Dans la mesure du possible, le télétravail doit donc être privilégié et les entreprises doivent faciliter l'organisation de ce mode de travail.

Lorsque cela n’est pas possible, se rendre au travail reste une possibilité à condition de bien prévoir l’attestation obligatoire et une carte d’identité. De son côté, l’employeur est également tenu d’adapter le travail de ses employés afin d’assurer leur sécurité.

Les courses

Les magasins d’alimentation restent ouverts et ils disposent de suffisamment de stocks pour garantir l’approvisionnement en produits alimentaires et de première nécessité.

Puisqu’il n’y a aucun risque de rationnement ni de pénurie, il est recommandé d’éviter la surconsommation préventive. Si vous faites des courses, respectez simplement une distance de 1 mètre avec les gens qui vous entourent ainsi que les gestes barrière (lavez-vous les mains avant et après notamment).

La scolarité

Tous les établissements scolaires étant fermés, plus de 12 millions d'élèves et 2,6 millions d'étudiants se retrouvent confinés à domicile. Pour pallier à ce problème, 3 à 4 heures d'enseignement par jour sous forme d’exercices en ligne et de classe virtuelle (en visioconférence) doivent être proposées.

Les examens et les concours de recrutement sont reportés.

La garde d’enfants

Pour les parent d’enfants âgés de moins de 16 ans qui ne peuvent pas bénéficier d’un aménagement de leurs conditions de travail pour rester chez eux et garder leurs enfants, il est possible de bénéficier d’un arrêt maladie indemnisé (un seul des deux parents peut obtenir ce type d’arrêt).

Pour en bénéficier, il faut contacter son employeur et, si le télétravail n’est pas possible, c’est à lui de se rendre sur la page du Service de déclaration en ligne des arrêts de travail du site ameli pour déclarer votre arrêt de travail. C’est suite à cette déclaration que l’indemnisation débute, sans application du délai de carence.

Pour les travailleurs indépendants ou exploitants agricoles non-salariés, la déclaration est à effectuer directement sur le site internet dédié.

Les voyages

Quitter la France est interdit et les frontières de l’espace Schengen sont fermées depuis le 17 mars à 12h.

En revanche, les Français qui se trouvent à l’étranger peuvent revenir en France. Ils doivent se rapprocher des ambassades.

Les autres types de déplacements

 

Autorisé

Non autorisé

Rendre visite une personne âgée (à domicile ou dans les établissements médico-sociaux)

Les services de soins et d’accompagnement à domicile si nécessaire.*

Les mineurs et les personnes malades ne peuvent plus accéder à ces établissements, maternités comprises.

Prendre les transports

Uniquement en cas d’obligation de se rendre au travail (prévoir son attestation).

 

Se faire livrer un repas

Les activités de vente à emporter et de livraison sont maintenues dans les restaurants et débits de boissons.*

 

Organiser une fête ou un mariage

 

Interdiction en dehors des membres du foyer.

Aller prendre l’air

Sur son balcon ou dans son jardin.

Interdiction de sortir « sans raison » ou pour rejoindre des amis ou sa famille. 

Bon à savoir : le conjoint et les enfants d’une personne malade ne peuvent pas non plus sortir.

Promener son chien

Pour qu’il fasse ses besoins ou pour l’emmener chez le vétérinaire (il risque d’être fermé).

 

Se rendre à l’hôtel

Uniquement en l’absence d’autre domicile.

Bon à savoir : il est possible de prendre un petit déjeuner ou un repas mais en chambre seulement.

 

*Il est indispensable d’appliquer les gestes barrières avec une attention extrême.