Expectoration

Écrit par les experts Ooreka

Les expectorations, qui prennent l'appellation de crachats dans le langage courant, proviennent de l'accumulation de sécrétions dans les voies aériennes supérieures.

De façon générale, ces accumulations de mucus, expulsées grâce à la toux, interviennent au cours d'affections broncho-pulmonaires. Elles sont quotidiennes et impressionnantes en cas de mucoviscidose.

  • Il peut également s'agir d'une simple expulsion de salive au cours d'une toux.
  • Dans certains cas particuliers, on peut observer des expectorations de sang.

Mécanisme des expectorations

La toux permet d'éliminer les particules gênantes inhalées par inadvertance.

Pour cela, les bronches sont tapissées de cils (cellules ciliées) qui sont eux-mêmes recouverts de mucus. Le mucus est un mélange de liquide et de sécrétions issues des cellules et des séreuses.

  • La partie du mucus qui entre en contact avec les particules extérieures est dite géliforme (comme un gel).
  • La partie plus profonde, fluide, est au contact des cils.
  • En principe, les cils vibratiles font circuler le mucus des bronches vers la trachée pour l'évacuer grâce à la toux.
  • Si les bronches sont particulièrement agressées, la sécrétion de mucus et l'évacuation des particules augmentent : c'est ce qui amène à des expectorations.

Causes pathologiques des expectorations

Les expectorations sont des expulsions par la toux de sécrétions produites dans les voies aériennes supérieures. Cette expulsion devient nécessaire lorsque les sécrétions sont excessives et qu'elles encombrent les voies respiratoires.

Ces sécrétions ne sont pas produites en excès par hasard. Elles apparaissent en cas de pathologies broncho-pulmonaires, notamment :

  • les bronchites (aiguë et chronique) ;
  • les bronchectasies ;
  • l'asthme ;
  • les infections pulmonaires (parmi lesquelles on peut citer la pneumonie ou la tuberculose) ;
  • les affections des bronches dues au tabac.

Les expectorations de sang (hémoptysies) sont particulières. Leurs origines sont multiples :

  • cancer des bronches ;
  • embolie pulmonaire ;
  • tuberculose ;
  • pathologie cardiaque aiguë.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Prise en charge des expectorations

Expectoration

Dans quels cas traiter les expectorations ?

Les expectorations sont normales, dans le sens où il s'agit d'un mécanisme de protection qui a un rôle bénéfique. Elles visent simplement à éliminer des sécrétions présentes en excès, et il n'y a donc pas lieu de les traiter directement.

Toutefois, on prescrit des fluidifiants qui visent à favoriser l'expulsion lorsque les sécrétions sont :

  • trop nombreuses ;
  • trop épaisses ;
  • difficiles à expulser ;
  • particulièrement gênantes.

À noter : il ne s'agit que d'un traitement d'appoint.

Autres conseils

Dans tous les cas, les expectorations ne doivent pas être contrariées par l'emploi d'antitussifs.

De même, un traitement n'est pas nécessaire lorsque les sécrétions sont suffisamment fluides pour être correctement évacuées.

Une autre solution consiste à pratiquer de la kinésithérapie respiratoire (surtout employée chez les enfants).

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Autres sujets sur Ooreka


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
eb
elodie borrel

cabinet dietetique & nutrition

Nouvel expert

ismail bouchaour

médecin généraliste, blogueur santé et bien être | pstprevention.com

Expert

PO
patrick o.

médecin

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !