Sirop pour la toux

Écrit par les experts Ooreka

 

Pour qu'un sirop pour la toux se révèle parfaitement efficace, il faut avoir déterminé l'origine exacte de la toux et prendre un traitement en conséquence.

En effet, selon qu'il s'agit d'une toux sèche ou d'une toux grasse, le traitement et donc les sirops à prendre seront radicalement différents.

Sirop pour toux sèche

Composition

Les sirops pour la toux peuvent présenter plusieurs types composants  :

  • du dextrométhorphane (DM, qu'on retrouve parfois mentionné sur la face avant de l'emballage) ;
  • de la codéine ;
  • de la noscapine ;
  • du butarimate ;
  • des antihistaminiques (sirop antiallergiques).

À noter : suite à l'arrêté du 12 juillet 2017, les médicaments contenant de la codéine, du dextrométhorphane, de l'éthylmorphine ou de la noscapine sont désormais uniquement délivrés sur ordonnance.

Indications

Les sirops destinés à lutter contre la toux sèche ont pour but d'abolir le réflexe de toux en agissant directement au niveau des centres nerveux cérébraux.

Contre-indications

Ces sirops ayant une action antitussive, il est fortement déconseillé de les utiliser en cas de toux grasse, car ils vont avoir tendance à favoriser l'encombrement des bronches.Les effets secondaires de ces sirops peuvent être limités en respectant scrupuleusement la posologie indiquée.

Il faut également veiller aux interactions médicamenteuses, notamment avec les antidépresseurs. Par ailleurs, la consommation d'alcool est formellement interdite en cas de traitement avec des sirops contenant du DM car les effets de somnolence peuvent être augmentés.

De même ces sirops sont contre-indiqués chez :

  • les asthmatiques ;
  • les personnes qui souffrent une bronchite chronique ;
  • les personnes qui présentent un emphysème.

Bon à savoir : chez les enfants de moins de 12 ans, les traitements à base de codéine ou ses dérivés peuvent entraîner de graves effets secondaires tels qu'une dépression respiratoire, un choc anaphylactique et un risque d'addiction à long terme.

Sirop pour toux grasse

En cas de toux grasse, les sirops vont avoir pour but de fluidifier les sécrétions de mucus de façon à faciliter leurs expulsions des voies aériennes supérieures et des poumons ;

  • Il existe des sirops favorisant les expectorations (expectorants) et/ou fluidifiants.
  • Les principaux effets indésirables à déplorer en cas de prise de ce type de sirops sont les nausées.
  • En revanche, aucune interaction médicamenteuse n'est à redouter.

Sirops expectorants

Les sirops expectorants peuvent être :

  • salins : ammonii chloridium, etc.
  • à base de plantes : le principe actif contenu dans ces sirop est généralement la guaïfénésine ou l'ipéca.

Sirops fluidifiants

Les sirops fluidifiants sont destinés à diminuer la viscosité du mucus.

Ils sont essentiellement à base de carbocystéine.

Ce principe actif rend les sirops qui en contiennent déconseillés aux enfants de moins de 2 ans et interdits pour les moins de 1 an. Toutefois, dans certains cas particuliers, un médecin peut être amené à prescrire un sirop contenant de la carbocystéine à un enfant ayant entre 1 et 2 ans.

Les mesures d'hygiène et les remèdes naturels sont à privilégier pour les plus jeunes. Ainsi, le sirop à base d'oignon, par exemple, convient à tous.

Sirops homéopathiques

Il existe deux types de sirops homéopathiques tout à fait intéressants : un pour les toux sèches, un pour les toux grasses.

Comme pour tout traitement homéopathique, il est préférable de prendre le médicament en-dehors des repas et au moment du coucher dans le cas particulier de la toux.

Toux sèches

Pour les toux sèches ou toux d'irritation, le sirop homéopathique Drosétux est à employer.

  • Il peut-être pris par des enfants de moins de 5 ans à raison d'une dose de 2,5 mL 3 à 4 fois par jour.
  • Chez les enfants de plus de 5 ans, une dose de 5 mL 3 à 5 fois par jour.
  • Les adultes, eux, peuvent prendre des doses de 15 mL de 2 à 3 fois par jour.

Toux grasses

Pour les toux grasses on utilise le sirop Stodal.

  • Il est généralement très bien toléré par les enfants car il s'agit d'un sirop sucré au goût de caramel.
  • Ce sirop n'est pas contre-indiqué chez les femmes enceintes ou allaitantes.
  • Les adultes prendront une dose de 15 mL de sirop.
  • Les enfants se contenteront d'une dose de 5 mL (un bouchon doseur permet de mesurer la quantité souhaitée) à raison de 3 à 5 fois par jour.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles


Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !