Toux et cancer

Écrit par les experts Ooreka

Il peut exister un lien entre toux et cancer, notamment lorsqu'elle s'associe à d'autres symptômes particulièrement alarmants :

Toux et cancer : comment faire le lien ?

La toux n'est pas un symptôme suffisant pour évoquer un cancer des voies aériennes. Pour que soit posé un tel diagnostic, d'autres éléments doivent être retrouvés, comme :

  • une fatigue importante qui n'a pas d'explication logique évidente ;
  • une perte de poids notable sans qu'il y ait eu de modification du régime alimentaire ;
  • une modification de la tonalité de la voix, en particulier si celle-ci est enrouée ;
  • une douleur thoracique ;
  • des difficultés respiratoires.

Pour que la toux soit significative, il doit s'agir d'une toux chronique, parfois accompagnée d'expectorations teintées de sang.

Cancers dans lesquelles se retrouve la toux

La toux est un symptôme présent dans plusieurs cancers qui touchent les voies aériennes supérieures :

  • cancer du poumon ;
  • cancer des bronches ;
  • cancer de la gorge.

Associée à certains des symptômes qui viennent d'être cités, elle constitue un bon indicateur. En fonction de ses caractéristiques et des éléments annexes, il est possible de déterminer de quel cancer il peut s'agir.

En général, ces cancers surviennent chez des fumeurs, d'autant plus si ceux-ci consomment de l'alcool en sus (le risque de développer un cancer est alors 100 fois plus élevé).

Toux et cancer

Cancer du poumon

Lorsqu'un cancer du poumon se déclare, il arrive qu'aucun symptôme ne puisse être décelé.

Lorsqu'il y en a, les plus courants sont :

  • une toux du fumeur : une toux chronique, intensive, qui n'a pas tendance à diminuer ou à disparaître mais qui, au contraire, tend à s'aggraver ;
  • une douleur thoracique constante qui augmente en cas de toux ;
  • des crachats sanglants ;
  • une tendance aux pneumopathies (bronchites, pneumonie...) ;
  • une respiration sifflante ;
  • un essoufflement ;
  • une voix enrouée pendant au moins trois semaines.

Remarque : le cancer de la plèvre est marqué par une difficulté respiratoire particulièrement marquée et des douleurs à la base du thorax qui ne cèdent pas aux antalgiques.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Cancer des bronches

Le cancer des bronches va progressivement diminuer la calibre des bronches. C'est ce mécanisme qui donne les symptômes caractéristiques de ce cancer :

  • toux sèche et chronique ;
  • toux en quintes qui ne cède pas aux médicaments antitussifs habituels (à ne pas confondre avec la bronchite chronique qui est généralement liée) ;
  • infections broncho-pulmonaires répétées ;
  • douleurs thoraciques ;
  • gêne respiratoire ;
  • crachats de sang.

Remarque : le cancer broncho-pulmonaire touche à la fois les bronches et le(s) poumon(s). Il débute généralement au niveau des bronches avant de s'étendre au(x) poumon(s).

Cancer de la gorge

Le cancer de la gorge se caractérise par :

  • une toux (parfois accompagnée de crachats sanglants) ;
  • une dysphonie (modification de la voix qui devient rauque et s'enroue) ;
  • une douleur au niveau du cou et un déglutition douloureuse ;
  • des ganglions enflés ;
  • une respiration difficile.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Autres sujets sur Ooreka


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
bruno leclerc

chiropracteur diplomé "doctor of chiropractic" usa | cabinet chiropratique bruno leclerc

Expert

HC
henri cukier

amincissement, stress, soins acupuncture conseil permanent par internet.

Expert

DP
david plet

ostéopathe | clinique du millénaire

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !