Toux définition

Écrit par les experts Ooreka

 

La présence de toux est l'un des motifs de consultation médicale les plus fréquents. Malgré cela, elle est essentielle car, grâce à elle, les voies aériennes restent dégagées et libres.

La toux, par définition, est un phénomène réflexe qui intervient en cas d'irritation et qui permet d'expulser les particules inhalées par inadvertance.

Ce réflexe est efficace dès l'âge de 1 mois.

Définition de la toux et fonction

La toux est habituellement un acte réflexe. Toutefois, comme la respiration pulmonaire, ce mécanisme instinctif est également contrôlable. Il est en effet possible de tousser volontairement.

Qu'est-ce que la toux ?

Il s'agit d'une expiration brusque qui permet d'expulser de l'air de façon importante. Avec une vitesse pouvant atteindre les 600 km/h, cette expulsion brutale vise également à rejeter les particules ou corps étrangers qui auraient pu être inhalées :

  • poussière ;
  • microbe ;
  • mucus qui recouvre les muqueuses des bronches et des voies respiratoires...

Rôle du mucus

Pour cela, les bronches sont tapissées de cils (cellules ciliées), qui sont eux-mêmes recouverts de mucus.

Le mucus est un mélange de liquide et de sécrétions issues des cellules et des séreuses (membranes qui tapissent les voies aériennes) :

  • La partie du mucus qui entre en contact avec les particules extérieures est dite géliforme (comme un gel).
  • La partie plus profonde, fluide, est au contact des cils.
  • Les cils vibratiles font circuler le mucus des bronches vers la trachée pour l'évacuer grâce à la toux.

Mécanisme de la toux

La toux trouve son origine au niveau de récepteurs disséminés dans différentes régions telles que les voies aériennes supérieures, la trachée, les bronches, le diaphragme...

Elle intervient suite à un stimulus qui peut être :

  • inflammatoire ;
  • mécanique ;
  • chimique (la toux nerveuse d'origine psychosomatique peut être rangée dans cette catégorie, puisque les émotions se propagent dans le corps essentiellement par voie hormonale, donc chimique) ;
  • thermique (en inspirant de l'air froid par exemple).

Le mécanisme de la toux se décompose en trois temps distincts les uns des autres :

  • la phase inspiratoire ;
  • la phase de blocage ;
  • la phase expulsive.

Phase inspiratoire

La phase inspiratoire est assez similaire à celle qui intervient en cas de respiration normale : l'air pénètre dans les poumons et la glotte est ouverte.

Phase de blocage

Cette phase de blocage correspond à une mise en suspend du mouvement inspiratoire avec fermeture de la glotte (du larynx). L'air présent dans les poumons se comprime sous l'effet d'une contraction musculaire (muscles abdominaux) et la pression amène à la troisième phase.

Phase expulsive

Au cours de la phase d'expulsion, le larynx se réouvre et l'air est brutalement rejeté (avec un bruit caractéristique) grâce à la contraction des muscles abdominaux et thoraciques.

  • Cette expulsion permet d'éliminer les corps étrangers et/ou le mucus qui se trouvai(en)t dans les voies aériennes si c'était le cas (en cas de toux sèche, on n'observe aucune expectoration).
  • Ces efforts, lorsqu'ils se succèdent, donnent des quintes de toux dans lesquelles seules les premières contractions sont utiles.

Définition toux : les types de toux

Il existe différents types de toux, dont les plus grands groupes sont :

Un autre classement pourrait être :

  • la toux aiguë, qui est relativement passagère (moins de trois semaines) ;
  • la toux chronique, qui dure dans le temps et dont il est important de déterminer la cause.

Importance de la définition de la toux

Par ailleurs, faire préciser la toux est fondamental. Il faut déterminer :

  • Son origine : infectieuse, allergique, d'origine cardiaque, etc.
  • Sa fréquence et sa périodicité.
  • Éventuellement, son horaire de survenue : toux nocturne ou matinale par exemple.
  • Son caractère spontané ou favorisé par certaines positions (allongé notamment).
  • La couleur, l'odeur, la viscosité et la quantité des expectorations (considérées comme excessives au-delà de 30mL/j) :
    • blanchâtres et épaisses : elles proviennent de la muqueuse ;
    • verdâtres : elles sont purulentes ;
    • jaunâtres et compactes : muco-purulentes ;
    • transparentes : les expectorations sont fluides (plus de 100 mL/j) et aérées, elles ont alors une origine séreuse ;
    • perlées : elles se retrouvent dans l'asthme ;
    • rouge : il s'agit soit de sang mêlé à une expectoration muqueuse, soit de sang pur (la couleur est davantage rouge-brun).

Remarque : il existe un cas particulier qui consiste en la libération de pus dans une bronche, ce qui entraîne une expectoration purulente.

Ne pas négliger la toux

Dans tous les cas, la toux est un symptôme. À ce titre, elle ne doit pas être négligée, en particulier chez certaines catégories de population, dont :

Enfin, même si une toux est en apparence bénigne, certaines d'entre elles sont susceptibles d'être graves : elles peuvent en effet signaler une maladie, telle qu'une pneumopathie ou un asthme, par exemple.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles


Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !