Toux du matin

Écrit par les experts Ooreka

La toux du matin n'inquiète généralement pas les patients, alors qu'elle signale une inflammation qu'il est important de traiter et d'enrayer dans les plus brefs délais.

Il est donc important de ne pas négliger ce symptôme, bénin en apparence.

Cause de la toux du matin

La toux du matin est essentiellement une toux du fumeur. Celle-ci est due à la fumée du tabac, qui va entraîner une inflammation des bronches et progressivement détruire les cellules qui tapissent la muqueuse bronchique.

Même si les fumeurs sont les plus concernés par la toux du matin, certaines professions à risques existent. Il s'agit de celles qui exposent les personnes à certains polluants :

  • gaz ;
  • solvants ;
  • poussière ;
  • silice...

Mécanisme de cette toux

La toux du matin se retrouve surtout chez les fumeurs qui auront les bronches inflammées.

  • Cette inflammation va retentir sur les glandes qui vont se mettre à sécréter davantage de mucus. Celui-ci sera particulièrement visqueux.
  • La fumée du tabac va, par ailleurs, détruire les cellules ciliaires :
    • Celles-ci sont chargées de nettoyer la muqueuse en faisant remonter toutes les particules et qui participent, avec la toux, au nettoyage des voies aériennes.
    • Du fait de leur disparition progressive, le nettoyage des bronches ne fonctionne plus et les sécrétions s'accumulent dans la gorge durant la nuit.
  • Le matin, le fumeur aura une toux grasse qui, par action mécanique, sera le seul moyen de nettoyer les bronches. Il s'agit donc d'une toux caractéristique.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Manifestations de la toux du matin

La toux du matin n'apparaît pas du jour au lendemain :

Toux du matin
  • Elle s'installe progressivement, au fil des ans, et c'est la raison pour laquelle les fumeurs ont tendance à la banaliser. Elle fait partie de leur quotidien.
  • Toutefois, petit à petit, elle devient de plus en plus importante. Elle s'accompagne alors de crachats et lorsqu'elle dure au moins trois mois par an depuis plus de deux ans, on parle de bronchite chronique.
  • Dans certains cas particulièrement avancés, on peut se trouver face à une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Si celle-ci se développe, les troubles s'aggraveront et de nouveaux symptômes feront leur apparition :
    • essoufflement à l'effort ;
    • essoufflement même au repos ;
    • impotence fonctionnelle (difficultés à se déplacer).

Traitement

Nécessité du traitement

Il est important pour les fumeurs de consulter en cas de toux du matin pour s'assurer qu'il ne s'agit pas :

  • d'un début de BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive) ;
  • d'un cancer bronchique ;
  • d'une bronchectasie ;
  • d'un emphysème.

À noter : les toux du soir sont plutôt évocatrices de l'asthme.

Modes de traitement

La toux du matin qui survient chez un fumeur sera traitée de façon radicale par l'arrêt du tabac ! Il devra s'agir d'un arrêt à la fois complet et définitif.

En cas de BPCO avancée, une aide respiratoire sera mise en place.

Dans tous les cas, la prise d'antitussifs par automédication est à proscrire. Consulter un médecin reste la meilleure chose à faire.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Autres sujets sur Ooreka


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
bruno leclerc

chiropracteur diplomé "doctor of chiropractic" usa | cabinet chiropratique bruno leclerc

Expert

dr hédi belhoula

méd. gle, méd. de famille, homéo, phyto, mct | cabinet médical

Expert

salim djelouat

pr. bioclinicien -expert médical -auteur scientifi

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !