Toux du nourrisson

Écrit par les experts Ooreka

La toux du nourrisson peut signer une pathologie grave comme bénigne. En-dehors de trois cas particuliers, il s'agit le plus souvent d'un symptôme de rhume.

Les trois cas dans lesquels un bébé tousse et qui doivent amener à consulter un médecin au plus vite sont :

  • la laryngite ;
  • une obstruction bronchique ;
  • la fausse route.

Exceptées ces trois situations, il est fréquent de voir des nourrissons tousser sans que cela soit grave.

Toux du nourrisson causée par une laryngite

Dans le cas d'une laryngite (inflammation du larynx), les bébés peuvent être mis en sérieuse difficulté en raison de l'étroitesse de leurs voies aériennes.

  • Si l'inflammation elle-même n'est pas dangereuse, l'œdème qui risque d'apparaître, lui, l'est.
  • La toux associée à une laryngite est particulièrement aboyante et s'associe le plus souvent à une modification du timbre de voix (il faut avoir l'oreille exercée dans la mesure où l'enfant ne parle pas forcément).
  • La première chose à faire en attendant l'arrivée d'un médecin est de maintenir le bébé assis.

Toux du nourrisson causée par une obstruction bronchique

Causes de l'obstruction

Les origines de l'obstruction bronchique peuvent être :

Conséquences

En cas d'obstruction bronchique assez évoluée, le bébé sera particulièrement fatigué, toussera énormément et l'encombrement des bronches ira en augmentant.

En effet, la faiblesse musculaire des tout-petits ne permet pas une expulsion très efficace, ce qui favorise l'accumulation des mucosités dans les voies aériennes et l'encombrement des bronches.

Dans les cas les plus avancés, le médecin peut même décider d'une hospitalisation.

Toux du nourrisson : cas de la fausse route

En cas de fausse route, le bébé va littéralement s'étouffer car il n'arrive plus à s'oxygéner.

La toux est alors spasmodique et continue.

Il faut rapidement réagir pour expulser le corps étranger des voies respiratoires :

  • soit en pratiquant une manœuvre spécifique :
  • soit en contactant les pompiers ou le samu.

Cas classiques

En-dehors de ces trois cas particuliers et plutôt extrêmes, les bébés peuvent tousser pour de nombreuses autres raisons plus bénignes. Dans ce cas, la toux constitue le symptôme d'une pathologie, presque toujours d'origine virale.

  • On estime qu'un enfant en bonne santé fera chaque année une dizaine de petits épisodes infectieux des voies aériennes supérieures susceptibles de provoquer une toux.
  • Généralement, dans ces cas-là, la toux disparaît dans les 15 jours en diminuant progressivement. La rémission intervient parfois en une seule journée en cas de toux aiguë.

Quelquefois (dans 25 % des cas), celle-ci persiste pendant un mois avec une régression plus lente. Elle ne signe pas forcément une complication, bien qu'il soit préférable de consulter un médecin pour s'en assurer.

Thinkstock

Quand faut-il consulter ?

Il devient utile de consulter un médecin lorsque le bébé présente :

  • une toux persistante (plus d'une semaine) ;
  • des quintes de toux ou une toux qui dure plusieurs heures ;
  • une toux qui va en s'aggravant ;
  • de la fièvre (notamment si elle apparaît dans un second temps) :
    • à 38°C à moins de 6 mois ;
    • à 40°C à plus de 6 mois ;
  • une importante fatigue ;
  • un changement de comportement ;
  • une gêne respiratoire ;
  • des vomissements ou des régurgitations ;
  • une perte d'appétit (de plus de 50 %).

Origines de la toux du nourrisson

La toux du nourrisson a plusieurs origines possibles, parmi lesquelles  :

  • le rhume chronique (en cas de poussées dentaires notamment), une bronchite ou une rhino-pharyngite ;
  • le reflux gastrique, la toux nocturne, la toux du matin ou après la sieste (en plus des renvois visibles après le biberon) ;
  • les allergies ;
  • la pollution atmosphérique (pollution, tabac), les enfants étant plus sensibles à ces agressions que les adultes.

Combattre la toux du nourrisson

Mesures à prendre

Quelques mesures d'hygiène sont préconisées :

  • si les parents fument, cesser impérativement la consommation de tabac, du moins en présence de l'enfant ;
  • désencombrer les fosses nasales.

De façon générale, chez le nourrisson, il n'est pas utile de traiter une toux avec des antitussifs. Cela est valable pour une toux aiguë comme pour une toux grasse.

Contre-indications

De plus, sont contre-indiqués :

  • les mucolytiques ;
  • les mucofluidifiants (ils risquent de favoriser l'encombrement bronchique et entraînent des complications respiratoires) ;
  • les antihistaminiques de première génération (qui bloquent le réflexe de toux).

De même, en cas de rhino-pharyngite non-compliquée, de pharyngite, de laryngite, de trachéite, de bronchite aiguë, ou encore de bronchiolite aiguë (si celle-ci n'est pas courante), il n'est pas nécessaire de prescrire :

  • des antibiotiques ;
  • des bronchodilatateurs ;
  • des corticoïdes ;
  • des antisécrétoires gastriques ;
  • des suppositoires à base de dérivés terpéniques (risques de convulsions).

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles


Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !