Sommaire

 

La grossesse favorise la toux car, souvent, l'activité ciliaire est diminuée et les sinus bouchés. Cependant, il ne faut pas prendre n'importe quel médicament.

De façon générale, une toux grasse, même pendant une grossesse, n'est pas trop gênante. On ne la traite pas spécialement, excepté si elle a une origine infectieuse. Une toux sèche ne sera prise en charge que si elle est extrêmement inconfortable.

Généralement, la toux d'une femme enceinte doit être traitée dans la mesure où :

  • elle est permanente ;
  • elle est invalidante ;
  • elle entraîne des insomnies (et donc une importante fatigue) ;
  • elle menace la grossesse avec un risque d'accouchement prématuré (à partir du deuxième trimestre).

Dans tous les cas, le médecin tiendra compte du stade de la grossesse.

Toux et enceinte : points importants du traitement

Il n'est pas toujours aisé de soigner la toux d'une femme enceinte. En effet, un grand nombre de médicaments ne peuvent pas être consommés. Il en va de même pour les huiles essentielles contre la toux qui sont, pour la plupart, déconseillées aux femmes enceintes.

Traitement de la cause de la toux chez la femme enceinte

Le traitement de la toux chez la femme enceinte sera essentiellement orienté vers le traitement de la cause. Lorsque, dans un second temps, on débutera un traitement purement symptomatique, on fera en sorte de lutter contre les toux sèches uniquement. Le traitement n'excédera pas une dizaine de jours.

Conseils dans la prise de traitement

Pour faire le bon choix dans le traitement de la toux chez la femme enceinte, il faut respecter les conseils suivants :

  • Prenez des traitements qui ne possèdent qu'un seul principe actif (une seule molécule) et dont l'efficacité a été démontrée.
  • Optez pour des molécules pour lesquelles des études épidémiologiques concernant la grossesse sont disponibles.
  • Évitez les traitements de phytothérapie (plantes) qui n'ont pratiquement jamais été évalués chez des femmes enceintes (dans tous les cas renseignez-vous auprès d'un spécialiste phytothérapeute avant d'entreprendre une automédication hasardeuse).
  • Optez de préférence pour des antitussifs opiacés qui contiennent soit de la codéine, soit du dextrométorphane (ce dernier étant généralement prescrit au premier trimestre de grossesse), tout en évitant les posologies importantes et les prises prolongées.
  • Si vous utilisez un antihistaminique H1, prenez le moins sédatif.
  • Dans les cas très particuliers de mucoviscidose ou de trachéotomie, on privilégiera la prise de deux fluidifiants :
    • la dornase alpha ;
    • le mesna.

Traitement de la toux en période d'allaitement

En période d'allaitement, les traitements contre la toux sont contre-indiqués.

En effet :

  • les antitussifs opiacés risqueraient de passer dans le lait et auraient potentiellement des effets indésirables sur le bébé allaité (apnée, hypotonie, etc.) ;
  • les antitussifs antihistaminiques H1 sont à proscrire en raison de leur effet sédatif ;
  • la plupart des autres traitements n'ont pas été suffisamment évalués chez les femmes enceintes.

Il en est de même pour les traitements à base d'huiles essentielles, qui peuvent présenter des risques pour les nourrissons.

Alternatives

Il est donc préférable :

Aussi dans la rubrique :

Comprendre la toux

Sommaire