Etouffement sans toux : la trachéotomie à ne pratiquer qu'en cas d'extrême urgence

Sommaire

Etouffement sans toux : la trachéotomie à ne pratiquer qu'en cas d'extrême urgence

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

S’étouffer c’est avoir les voies respiratoires partiellement ou complètement obstruées : l’air ne circule pas bien ou plus jusqu’aux poumons. Il est nécessaire de réagir vite car la vie de la personne est menacée. Comment réagir face à une personne qui s'étouffe sans tousser ? Quand faut-il pratiquer une trachéotomie ?

Zoom sur la trachéotomie

Qu'est-ce qu'une trachéotomie ?

La trachéotomie est une intervention qui consiste à pratiquer une ouverture à la face antérieure du cou au niveau de la trachée, entre le deuxième et le quatrième anneau cartilagineux, bien en dessous des cordes vocales, dans l'espace délimité par le triangle situé en dessous de la glotte et juste au-dessus du sternum.

Une canule est alors introduite à cet endroit permettant le passage de l'air, qui n'a plus besoin de passer par le nez, ni par la bouche pour pénétrer dans les poumons. La trachéotomie peut être provisoire (contrairement à la trachéostomie qui est définitive). Elle est réalisée dans des conditions particulières d'étouffement, après d'autres gestes de premiers secours, et finalement très rarement !

Dans tous les cas, la trachéotomie ne doit être effectuée que par des professionnels du secourisme ; non-initié, si vous êtes témoin de l'étouffement d'une personne, voici les gestes à effectuer après avoir appelé les secours.

Et après ?

Si la trachéotomie est provisoire (ce qui est généralement le cas lorsqu'elle est pratiquée en cas d'étouffement sauf problèmes supplémentaires), lorsque la canule est retirée, l'orifice se referme et cicatrise spontanément.

1. Repérez les signes de l’étouffement

La personne a en général le réflexe de porter ses mains à la gorge et elle a une expression de frayeur. Selon les signes, il est possible de repérer la sévérité de l’étouffement.

Étouffement léger

L’étouffement est léger quand :

  • Le visage prend une coloration rougeâtre.
  • La personne montre des signes de détresse.
  • Une toux vigoureuse se déclenche.
  • Un sifflement se fait entendre.
  • Des nausées apparaissent entre les quintes de toux.

Étouffement sévère

L’étouffement est sévère si :

  • La personne est incapable de parler.
  • La toux est faible ou inexistante.
  • Quand la personne essaie de respirer un son aigu se fait entendre ou aucun son ne sort.
  • Le visage a pris une coloration grise, les lèvres et les oreilles sont bleutées.

2. Ayez la bonne réaction en cas d’étouffement sévère

Alertez les secours

Appelez les secours (le 15 ou le 112) le plus rapidement possible lors des premiers signes d'un étouffement sévère.

Tentez d'expulser le corps étranger

En les attendant, si vous avez été formé aux gestes de premiers secours, pratiquez la technique des claques et des compressions abdominales :

  • Il faut donner un maximum de 5 claques dans le dos de la victime, entre les 2 omoplates.
  • Après chaque claque, vérifiez si tout rentre dans l'ordre.
  • Si les claques dans le dos n'ont pas eu d'effet, il faut effectuer un maximum de 5 compressions abdominales.
  • Si le problème n'est toujours pas résolu, il faut alterner 5 claques dans le dos et 5 compressions abdominales.

En cas d'évanouissement

Si la victime perd conscience, il faut procéder à la réanimation cardio-pulmonaire, c'est à dire :

3. L'intervention des professionnels du secourisme

À l'arrivée des secours, leur objectif prioritaire est de libérer les voies aériennes.

La laryngoscopie (examen de la cavité du larynx avec un laryngoscope) est le premier geste réalisé en même temps que l'oxygénation. Cet examen peut permettre de visualiser le corps étranger responsable de l'étouffement :

  • On peut ensuite l'extraire sous contrôle de la vue à l'aide de la pince de Magill.
  • Si le corps étranger est inextirpable ou non visible, un essai d'intubation s'impose :
    • En cas de réussite, la ventilation, même difficile, redevient possible.
    • En cas d'échec, il faudra sans doute tenter les techniques d'exception : la ponction trachéale directe (méthode de sauvetage la plus rapide), la cricothyroïdotomie ou la trachéotomie.

La trachéotomie reste donc très rarement réalisée en cas d'étouffement, sauf peut-être dans les films !